Ne recommande-t-on pas fréquemment « d’investir dans la pierre » ? Cette expression est tout un symbole, elle signifie que le marché immobilier constitue un placement à la fois rentable et peu risqué. Puis avoir son chez-soi, cela fait rêver. Ce qui explique pourquoi le secteur est en pleine croissance, ce qui suscite de nombreuses vocations ! Se former aux divers métiers de l’immobilier, c’est se donner l’opportunité de réussir dans des entreprises en forte croissance et qui cherchent à embaucher.

L’immobilier : un secteur à haut potentiel

Des chiffres qui grimpent

Le nombre des ventes immobilières est en croissance continue. En France, on est passé de 828 000 ventes en 2005 à plus 1 075 000 ventes en 2019 ! Certes, la pandémie à temporairement fait stagner la tendance, mais les transactions sont reparties à la hausse dès que les restrictions sanitaires se sont allégées. Le chiffre d’affaires des entreprises du secteur n’est pas en reste : les sociétés d’exploitation et d’administration immobilière battent des records chaque année.

Des acteurs de plus en plus nombreux

Comme le foncier fait l’objet d’une demande extrêmement forte, le secteur s’adapte et évolue en conséquence. Des milliers d’entreprises se créent et se positionnent chaque année dans l’immobilier, créant des milliers de postes salariés autour desquels gravitent aussi des indépendants. La très grande majorité de ces sociétés (plus de 90 %) ont moins de 11 salariés, même s’il existe aussi des entreprises avec des effectifs plus conséquents.

Travailler dans l’immobilier

La conjoncture interne du secteur

  • Près de 90 % des postes sont des CDI,
  • Plus de 80 % des contrats sont à temps complet,
  • L’ancienneté moyenne dans le secteur est de 5 ans,
  • Les salariés de l’immobilier sont à 2/3 des femmes et 1/3 des hommes.
  • La moitié des personnels du secteur ont entre 25 et 44 ans, 1/4 entre 45 et 54 ans.
  • 3/4 des salariés sont employés par une agence immobilière ou un administrateur de biens,
  • Ce secteur offre de réelles opportunités d’évolution, car la branche comporte un taux de cadres parmi les plus élevés dans l’économie française.
  • Le BTS immo est le principal niveau de qualification du secteur : un peu plus de 1/3 des personnes qui travaillent dans l’immobilier ont obtenu leur poste directement après ce diplôme, 1/3 ont passé une licence voire un master ensuite.

Une multiplicité de métiers

La location et la vente des biens immobiliers nécessitent le concours d’assistants administratifs et commerciaux, de commerciaux spécialisés dans chaque type de bien immobilier et de responsables d’agence. La gestion administrative de ces biens ainsi que leur maintenance est effectuée par des assistants et des chargés de gestion locative et de copropriété, des chargés de relations avec les propriétaires, des comptables mandants et des gestionnaires de contentieux. L’exploitation in situ fait intervenir des responsables de site, des services généraux, de la maintenance et de la sécurité. Un aperçu non-exhaustif de la panoplie très large des professions de l’immobilier auquel on peut notamment ajouter les juristes et fiscalistes spécialisés.

Le BTS immo permet d’acquérir les connaissances nécessaires à l’exercice de la plupart de ses métiers. D’autres professions exigent des connaissances complémentaires qui sont enseignées dans des cursus de licence Bac+3 et de master Bac+5 accessibles après cette formation Bac+2.

BTS immo : appréhender les nouveaux enjeux du secteur

Les connaissances théoriques et les savoir-faire enseignés en BTS immo prennent en compte tous les enjeux auxquels les élèves pourront être confrontés durant leur vie professionnelle :

  • La gestion administrative et sa dématérialisation: les outils de publication des annonces et de gestion, les services dématérialisés pour les clients, la gestion et la maintenance domotique…
  • Les évolutions normatives et leur densification: connaître et comprendre les normes qui régissent l’administration et la vente des biens immobiliers, ainsi que les montages juridiques et financiers que cela sous-tend.
  • Les nouvelles attentes des clients: appréhender dans les meilleures conditions la dématérialisation des services aux clients, prendre en compte leurs attentes, améliorer l’image des professionnels de l’immobilier et apprendre à les convaincre malgré une concurrence rude.
  • Le développement durable façonne un nouvel immobilier: prendre en considération l’engagement écologique de plus en plus prononcé des clients, les aménagements réglementaires de construction et de rénovation qui vont dans ce sens, les solutions de développement durable proposées dans le bâtiment, la maintenance et les services immobiliers.

Grâce au BTS immo, les élèves engrangent des connaissances qui leur permettent d’avoir une expertise technique, une culture digitale, une capacité d’adaptation et une expérience de la relation clients. Des acquis qui répondent concrètement aux besoins du marché… et des recruteurs !

Nos dernières formations ALUR :

Partagez cet article :

Panier

Téléchargez notre catalogue

Entrez votre e-mail et obtenez notre catalogue

Téléchargez notre catalogue